البحث

التفاصيل

TOUBA ACCUEILLE DES MILLIERS DE NOUVEAUX MUSULMANS PAR JOUR

الرابط المختصر :

Avant le 21e siècle, les grandes batailles des héros de l’islam occupaient toutes les actualités mondiales. Á la différence, de nos jours, ce monde semble être dans les oubliettes avec des « générations libertines » qui ont tendance à s’éloigner de plus en plus de la religion à cause des algorithmes mondains. Au moment où on remarque de nouvelles formes de « luttes » dénommées «Djihadisme, terrorisme» entre autres pratiques qui entachent cette aussi belle religion qui mène vers la quintessence absolue, les œuvres de ces immortels héros de l’islam continuent de faire vivre l’islam. Pourtant, à l’approche de chaque magal de Touba, nous remarquons sans y prêter attention, une masse de conversions à l’islam dans la ville sainte. Dans la majorité de ces convertis, nous avons tendance à voir des occidentaux, Européens et Américains. Ce qui fait partie des facteurs montrant l’immortalité de Cheikh Ahmadou Bamba á travers ces phonèmes analysés dans ces témoignages des convertis et chercheurs.

L’expansion et la vivification de l’islam toujours en effervescence à Touba

Se convertir à l’islam reste un acte inexplicable selon Asma, une jeune chrétienne, la vingtaine que nous avons retrouvée chez un petit fils de Cheikh Ahmadou Bamba á Touba, ce mardi 12 septembre 2022. La jeune fille vient juste de se convertir à l’islam, elle affirme qu’après avoir prononcé la première phrase qui est l’attestation de foi «Shahada»: Achhadou an lâ illâha illa-llâh, wa-achhadou an na Mouhammadan rassoûlou-llâh » ce qui signifie « j’atteste qu’il n’a pas de divinité en dehors de Dieu et j’atteste que Muhammad est le Messager de Dieu », elle s’est sentie purifiée et son cœur était rempli de joie, ce qui lui a valu ses chaudes larmes. Asma est désormais nommée Mame Awa Bousso, la mère de Serigne Fallou Mbacké, fils de Cheikh Ahmadou Bamba.

Après des échanges avec Asma, nous avons aussi vu deux couples américains, les Clark et Hall qui se sont convertis à leur tour auprès d’un grand marabout de la ville sainte. Interpellés, ils nous ont juste dit que Serigne «Touba amoul morom», qu’ils sont fiers d’être musulmans.

Réagissant sur la question, comment avezvous connu l’islam, Cheikh Ahmadou Bamba et la ville sainte de Touba? Madame Clark, nous répond que son mari a rêvé de Cheikh Ahmadou Bamba en noir et blanc. Un mois après, ils sont allés en vacance à Ibiza où ils ont rencontré un jeune commerçant noir qui avait cette même photo au cou. Alors, le mari s’est approché du jeune homme pour lui demander les origines de cet homme en noir et blanc sur le collier. Le jeune leur a expliqué toute l’histoire. Ainsi, ils ont commencé à faire des recherches, sept mois plus tard, ils ont décidé de venir au grand Magal de Touba. Arrivés à la grande mosquée, ils ont eu ensemble confirmation de toutes ces envies de devenir musulmans qui leur hantait l’esprit. Raison pour laquelle, ils sont ici aujourd’hui pour réaliser leur rêve de se convertir en musulmans et de devenir des «mourides sadikhs.». M. Clark ajoute qu’il n’a jamais été aussi heureux de toute sa vie et qu’il compte partager ce bonheur avec qui voudra á son retour aux États- Unis.

Pour le couple Hall, c’est à force de se documenter sur le terrorisme et le djihadisme qu’ils ont fini par comprendre la richesse de cette religion de paix qu’ils viennent d’adopter avec fierté. Tout pour dire qu’il y a des centaines de convertis par semaine à Touba et en marge du grand Magal, ces chiffres connaissent une hausse impressionnante.

D’après Djibril Cissé, chercheur, « l’ascension de l’islam ne souffre pas à Touba, que ça se parle ou pas, nous observons une forte affluence vers la religion grâce à Cheikh Ahmadou Bamba qui nous montre toujours des signes de vie à travers des milliers d’anecdotes que nous vivons tous les jours dans ces lieux saints». D’après le chercheur, cette affluence des Européens et des Américains dans la religion à travers Cheikh Ahmadou Bamba mérite de grands questionnements.

Les paroles de cheikh Ahmadou Bamba qui restent toujours une force catalyseur dans les cœurs

Dans son Panégyrique «Mîmiya» Cheikh Ahmadou Bamba témoigne son attachement indéfectible à Dieu et à son Envoyé (Paix et Salut sur Lui). « J’ai totalement disposé mon intégralité à un SEIGNEUR sans pareil de connivence avec Celui (le Prophète) dont l’amour est scellé dans mon cœur. Je me suis totalement soumis à un SEIGNEUR sans égal de connivence avec Celui dont la voie est exempte de corruption. Je me suis totalement abandonné à un SEIGNEUR qui se passe de tout secours, de connivence avec Celui dont la confession est l’Islam depuis toujours. Je me suis totalement remis à un SEIGNEUR sans commencement, de connivence avec Celui qui est devenu pour moi une protection et un appui. Je me suis totalement voué à un SEIGNEUR trop Grand pour enfanter de connivence avec Celui dont le panégyrique me procure l’impeccabilité Je me suis totalement destiné à un SEIGNEUR au-dessus d’un motif de connivence avec Celui dont la sollicitude à mon égard m’a attiré les bienfaits. Je me suis totalement fié à un SEIGNEUR Trop Haut pour avoir un exemple de connivence avec Celui qui est exempt de tous les défauts. Je me suis totalement abandonné aux soins du MAÎTRE des mondes de connivence avec Celui qui s’est montré fier de mon service devant les Grands et leur suite. Je me suis totalement dévoué à l’Eternel de connivence avec notre plus louangé (Ahmad) le Flambeau des générations présentes, futures et passées. Je me suis totalement consacré au Durable qui a matérialisé mes vœux de connivence avec Celui qui a définitivement supprimé le mal. Je me suis totalement dévoué aux soins d’un guide qui m’a octroyé la bonne guidance de connivence avec Celui qui m’a apporté du lait et de la viande. Ces phrases de Serigne Touba font partie des plus marquants que beaucoup de disciples témoignent d’une forte alchimie en lisant cela» disait-il.

L’auteur des multiples khassidas, reste toujours vivant pour l’islam au 21eme siècle…

Pour preuve, il a esquissé dans un de ses khassaid que même loin des yeux, il restera toujours au service l’islam, des paroles confirmées par des faits et anecdotes. En effet, répondant à une question sur le mystère qui enveloppe largement sa vie face aux multiples manigances, complots et autres volontés de se défaire de lui qui ont échoué, le fondateur du mouridisme, avec humilité leur a répondu « Inna Abdane khadimane la yarim » « je ne suis qu’un esclave du TOUT PUISSANT, Serviteur du Prophète (PSL) travaillant éternellement pour l’islam ».

Des décennies après sa disparition pourtant de nombreux témoignages affluent au quotidien, expliquant comment le Saint homme a sorti les uns et les autres d’une situation périlleuse.

A titre d’exemple, l’histoire de cet émigré qui contre toute attente retourne au Sénégal pour demander à sa famille d’aller ensemble à Touba pour un acte d’allégeance religieuse. Son père ébahi par cette attitude d’un fils qui ne s’était rapproché d’aucune confrérie a essayé de le tempérer, pour ensuite lui demander le pourquoi de cette ferveur. Son histoire, il l’a racontée avec des larmes, faisant frémir toute une famille…

Perdu quelque part en Europe dans une zone à risque, en pleine nuit, avec sa voiture en panne, il dit s’être souvenu des paroles d’un talibé qui expliquait comment des années après sa mort, le Saint Homme l’avait tiré d’un pétrin presque synonyme de mort.

C’est ainsi qu’il fit des prières pour invoquer à la fin le secours du fondateur du mouridisme. Et surprise, sorti de nulle part, une voiture s’est rapprochée de lui avec la voix d’un homme lui demandant d’ouvrir le coffre pour en tirer ce dont il a besoin. Aussitôt après la voiture a redémarré, avec son chauffeur, sans attendre des remerciements ou commentaires…

Son père fondit en larmes avant de demander à la toute famille de suivre le chemin de son fils ainé….


: الأوسمة



السابق
بمشاركة 200 طالب علم من فلسطين وخارجها.. اختتام سلسلة دورات مقدسية استمرت قرابة العام والنصف

البحث في الموقع

فروع الاتحاد


عرض الفروع