البحث

التفاصيل

L'Autorité palestinienne intensifie sa campagne diplomatique pour contrer Netanyahu

الرابط المختصر :

RAMALLAH: Les dirigeants palestiniens se concentrent sur l'intensification des efforts diplomatiques afin de limiter les actions du gouvernement israélien de droite radicale, dont l'objectif est d'affaiblir davantage l'Autorité palestinienne.

Selon des sources palestiniennes, Hady Amr, secrétaire adjoint américain chargé des affaires israélo-palestiniennes au département d'État américain, arrivera lundi à Ramallah pour rencontrer des responsables palestiniens. Il pourrait aussi rencontrer le président Mahmoud Abbas.

Le président palestinien a également reçu vendredi un appel d'un haut responsable de l'UE, Josep Borrell, au cours duquel ce dernier l'a assuré du soutien de l'UE à la solution à deux États.

Abbas présidera une réunion du comité exécutif de l'OLP mardi pour discuter de la nouvelle mission de Benjamin Netanyahu visant à former un nouveau gouvernement en Israël avec la participation des partis d'extrême droite israéliens.

La réunion permettra également de discuter et de développer des mécanismes en vue de mettre en œuvre les décisions du conseil national et du conseil central de l'Organisation de libération de la Palestine, dans le but de cesser toute relation avec l'État d'occupation israélien.

Les hauts responsables palestiniens et les dirigeants du Fatah qui ont parlé à Arab News ont confirmé que la menace actuelle posée par le nouveau gouvernement israélien d'extrême droite contre l'AP est sans précédent.

Ils ont souligné que l'AP devait adopter des politiques efficaces pour contrer ce qu'ils considèrent comme une «menace existentielle».

Ahmed Majdalani, ministre du Développement social de l'AP, a déclaré à Arab News que le nouveau gouvernement israélien représentait une grave menace pour la sécurité et la stabilité régionales et pour la solution à deux États.

Il a exprimé son inquiétude à propos d'un gouvernement dans lequel Bezalel Smotrich pourrait diriger le ministère de la Défense ou des Finances et Itamar Ben-Gvir le ministère de la Sécurité intérieure.

Ces ministères ont un impact direct sur les Palestiniens et auront donc des effets sur les relations palestino-israéliennes, a mentionné Majdalani à Arab News.

Il a indiqué qu'il y aurait de nouveaux efforts pour intensifier l'action politique et diplomatique visant à isoler le nouveau régime israélien.

«Nous renforcerons également notre mouvement au sein des Nations unies», a-t-il signalé.

Majdalani a affirmé que le gouvernement palestinien évaluait actuellement les mesures tangibles qu'il prendrait face au gouvernement israélien de droite, qui devrait chercher à annexer progressivement les territoires palestiniens et à perpétuer la division de la mosquée d’Al-Aqsa.

Il a ajouté: «Nous sommes inquiets et nous étudions et discutons sérieusement cette question.»

«La question nous inquiète, comme elle inquiète les pays voisins qui ont des relations diplomatiques avec Israël. Elle est embarrassante pour les pays qui ont récemment établi des relations de normalisation avec Israël.»

L'AP a subi plusieurs revers pendant le mandat du leader du parti Likoud, Benjamin Netanyahu.

Il a gelé l'argent collecté par Israël en son nom, étendu les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, mis fin au soutien de la solution à deux États, renforcé la division entre la Cisjordanie et la bande de Gaza et refusé de reprendre les pourparlers politiques avec l'AP.

Le ministre Ibrahim Melhem, porte-parole du gouvernement palestinien, a déclaré à Arab News que l'obstruction de l'horizon politique et la montée de l'extrême droite israélienne ont montré aux dirigeants palestiniens l'urgence de renforcer la présence internationale de l'AP.

Des responsables du gouvernement palestinien et du bureau du président palestinien ont confirmé leur inquiétude quant aux politiques du prochain gouvernement israélien et aux mesures qu'il pourrait prendre dans le but de saper ce qui reste de l'AP et de ses services de sécurité.

Ahmed Ghuneim, un dirigeant éminent du Fatah à Jérusalem, a assuré à Arab News que l'AP doit exposer, au niveau international, les pratiques du gouvernement israélien d'extrême droite contre les Palestiniens.

Il a mentionné que l'AP devrait appeler les pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec Israël ces dernières années à revenir sur leurs décisions et à donner la priorité à la formation d'un gouvernement national qui rétablirait l'unité entre la Cisjordanie et la bande de Gaza.

Dans leurs propos à Arab News, les hauts fonctionnaires ont reconnu que toute mesure que l'AP pourrait prendre pour faire obstacle aux politiques du gouvernement israélien d'extrême droite pourrait ne pas obtenir le succès escompté. Il serait facile pour Israël de contrecarrer ces mesures, car l'AP n'a pas le contrôle du territoire, ont-ils affirmé.

Nasser al-Kidwa, l'ancien représentant de la Palestine aux Nations unies, a déclaré à Arab News qu'il est nécessaire de faire des changements au sein de l'actuelle direction palestinienne pour lui permettre de contrer les politiques du prochain gouvernement israélien.

Al-Kidwa a indiqué que les dirigeants palestiniens actuels pourraient ne pas avoir la capacité de faire face au danger qui menace les Palestiniens.

Malgré les récents développements, l'AP poursuit ses efforts diplomatiques aux Nations unies. Le Comité spécial des Nations unies sur la décolonisation a adopté vendredi un projet de résolution dans lequel l'AP demande un avis consultatif à la Cour internationale de justice sur l'occupation prolongée d'Israël.

L'AP a salué le vote unanime du comité de l'Assemblée générale des Nations unies vendredi.

«Le vote envoie un signal à toutes les parties concernées que la question palestinienne est toujours à l'ordre du jour de la communauté internationale et qu'Israël ne doit pas aller loin dans ses politiques racistes contre le peuple palestinien», a dévoilé Melhem à Arab News.

La résolution approuvée au siège des Nations unies à New York demande à la Cour internationale de justice de se prononcer «de toute urgence» sur «l'occupation prolongée, la colonisation et l'annexion du territoire palestinien» par Israël, qui, selon cette résolution, violent le droit des Palestiniens à l'autodétermination.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


: الأوسمة



البحث في الموقع

فروع الاتحاد


عرض الفروع